Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'arbre-lyre

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

arbre lyre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle bizarrerie : l'arbre-lyre.

Ce pin sylvestre présente deux branches maîtresses, de même importance. Le bourgeon terminal qui allongeait le jeune tronc a peut-être été abîmé, grignoté, détruit... Deux autres bourgeons ont alors pris le relais et la croissance s'est poursuivie le long de deux axes jumeaux, formant ce pin à tête cornue, tel une Salers cantalienne !

Voir les commentaires

Insolite et bizarrerie : "frê-noeud"...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

noeud

Dans la famille "insolite et bizarrerie", je voudrais ... le frêne ! 

Le frêne, arbre au bois tendre, présente ici une jeune branche enroulée sur elle-même. Un noeud spectaculaire !

 

Voir les commentaires

Crocus à croquer

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Crocus

Au coeur de la fleur du Crocus printanier qui commence à pointer le bout de son nez dans nos jardins, on devine le pistil, organe femelle protégeant les cellules sexuelles femelles de la plante. Il s'épanouit en 3 stigmates, extrémités plus ou moins frangées qui recueillent les grains de pollen en vadrouille. Chez le Crocus cultivé, on cueille le pistil orangé, qui est très long : séché, il donne le safran, épice parfumée et très chère.

Voir les commentaires

La botanique amusante du lundi : le pissenlit n'est pas une fleur...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Pissenlit 2

Un nouveau rendez-vous de la Botanique amusante! Le pissenlit dévoilé, démasqué... le pissenlit n'est pas une fleur !  Ah? Mais alors, qu'est-ce que c'est ?

 

Réponse à lire dans la rubrique La Botanique amusante : cliquez sur le lien à gauche!

Voir les commentaires

Perce-neige

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

perce-neigeLa perce-neige a fort à faire : la neige est encore d'actualité qu'elle pointe déjà le bout de son nez, dans les sous-bois abrités ! Cette plante vernale est particulièrement précoce. En effet, elle passe l'hiver sous forme d'un bulbe souterrain gorgé de sucres qui se réveille dès que les jours rallongent. Le germe contenu dans le bulbe reprend sa croissance et l'apparition d'une nouvelle plante ne se fait pas attendre. La plante mise en place fleurit de petites clochettes blanches au coeur pointé de vert.  Les feuilles de la plante, vertes, sont actives pour synthétiser de nouveaux sucres, qui seront alors stockés dans un nouveau bulbe souterrain.

Ainsi la perce-neige se dépêche de fabriquer de nouvelles graines (via la fleur) et un nouveau bulbe, profitant de la lumière disponible en grande quantité dans le sous-bois, avant que les nouvelles feuilles ne poussent sur les arbres.

Cette stratégie d'occupation du sous-bois à partir de bulbes ou autres organes souterrains est fréquente chez les plantes vernales. Nous aurons l'occasion d'en croiser beaucoup dans les semaines qui viennent !

Voir les commentaires

Primevère, Primula veris, fleur du "premier printemps" !

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Primula veris

J'ai vu mon premier coucou, la première primevère en fleur, en plaine, dans un jardin public de ville, bien au chaud au coeur de la cité ! La primevère (Primula veris, Primulacées) annonce le redoux, le retour des beaux jours. Son arrivée dans les campagnes coïncide avec le premier chant du coucou-oiseau. L'une des premières ("primula") fleur du printemps ("veris") à guetter !

Voir les commentaires

le sèneçon commun, si commun

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

séneçon commun

Le séneçon commun (Senecio vulgaris, Astéracées) est tellement commun qu'on ne le regarde plus. Plante des décombres, des lieux cultivés, des bords de route, des terres remuées... il est partout, dans toutes les régions tempérées du globe! Considéré comme une "mauvaise herbe", il est arraché sans vergogne mais toujours il repousse et colonise toujours plus loin! Penchez-vous pourtant sur ses capitules verdâtres, vous y découvrirez l'art du pointillisme et de la délicatesse, fréquent chez les plantes injustement méprisées !

 

Voir les commentaires

Sérénité hivernale

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Etang du vignoble

Dans le calme de l'hiver, un petit clin d'oeil à mon Nord natal, l'Etang du Vignoble, refuge pour les oiseaux.

Voir les commentaires

Au gui l'an neuf

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Gui

Le gui (Viscum album, Viscacées) est une plante à fleurs ! Les fleurs sont discrètes bien sûr, mais si vous mettez votre nez dans une boule de gui, poussant sur les branches des feuillus, vous découvrirez de petites corolles à 4 pétales très simples portant chacun, comme sur le cliché, un sac empli de pollen et s'ouvrant par de multiples pores. La plante est alors un pied mâle. Plus loin, sur une autre boule, des fleurs femelles tout aussi petites et peu colorées sont présentes. Le gui est une plante dioïque, c'est-à-dire une plante dont les sexes sont séparés. Son mode de vie est particulier car c'est une plante hémiparasite  en enfonçant des racines-suçoirs dans le bois de la branche de l'hôte, elle détourne l'eau et les minéraux dont elle a besoin pour réaliser sa photosynthèse.

Voir les commentaires

La Botanique amusante du lundi : Pourquoi les oignons, ça pique les yeux?

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

oignon 2

Rendez-vous dans la rubrique des pages de La Botanique amusante (lien sur la gauche du blog), pour lire une nouvelle page (larmoyante cette semaine...)!

 

Voir les commentaires