Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

arbres

Polypores, fossoyeurs des forêts

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

polypore

Les polypores sont des champignons se nourrissant de matière organique morte ou vivante, essentiellement les arbres. Leur hôte ligneux est encore debout ou pas. Lignicoles et fossoyeurs des sous-bois, ils se nourrissent de bois et débarrassent les forêts des souches, branches mortes et troncs tombés par les tempêtes. Leur présence sur un tronc entraîne pourriture et mort de l'arbre.

Sous forme de langue plus ou moins coriace, ils présentent un grand nombre de petits pores sur leur face inférieure, d'où leur nom générique.

Voir les commentaires

La botanique amusante du lundi : des arbres dans le vent

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

anémomorphose 5

Aubépine au cap de La Hague, Presqu'île du Cotentin

Dans la rubrique La Botanique amusante, comme tous les lundis, retrouvez une page à lire, cette semaine sur la forme des arbres en lien avec le vent !

Voir les commentaires

bourgeon de chêne

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

bourgeon chêne

 

 

Le bourgeon de chêne est fermé par des feuilles modifiées en écailles coriaces. Elles sont cireuses pour limiter la déshydratation du bourgeon, et elles sont velues, comme le sont aussi les écailles internes. Ces poils, la bourre, forment un isolant thermique efficace, une doudoune moelleuse pour atteindre le printemps, bien au chaud.

Qui se cache dans le bourgeon? Une jeune pousse constituée d'un petit massif de cellules jeunes, le méristème, entouré des jeunes feuilles miniatures qu'il a fabriqué l'été dernier. Le tout est en sommeil, un sommeil léger maintenant car la dormance profonde du bourgeon est levée depuis plusieurs semaines; ne reste qu'une "écodormance" que lèveront bientôt la température de l'air et le rallongement des jours.

On devine sous le bourgeon la trace d'insertion de la feuille qui est tombée à l'automne, la cicatrice folaire : il y a toujours un bourgeon à l'aisselle d'une feuille! Celui-là est un bourgeon axillaire: lorsqu'il se réveillera dans quelque temps, il fabriquera une jeune branche latérale.

Voir les commentaires

L'arbre-lyre

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

arbre lyre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle bizarrerie : l'arbre-lyre.

Ce pin sylvestre présente deux branches maîtresses, de même importance. Le bourgeon terminal qui allongeait le jeune tronc a peut-être été abîmé, grignoté, détruit... Deux autres bourgeons ont alors pris le relais et la croissance s'est poursuivie le long de deux axes jumeaux, formant ce pin à tête cornue, tel une Salers cantalienne !

Voir les commentaires

Insolite et bizarrerie : "frê-noeud"...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

noeud

Dans la famille "insolite et bizarrerie", je voudrais ... le frêne ! 

Le frêne, arbre au bois tendre, présente ici une jeune branche enroulée sur elle-même. Un noeud spectaculaire !

 

Voir les commentaires

Des bourgeons bien cachés

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

écorce

Sous l"écorce de l'arbre existent parfois des bourgeons en sommeil, bien cachés sous le liège de l'arbre. Comme un diable qui surgit hors de sa boîte quand on ne l'attend pas, le bourgeon se réveille après plusieurs années de sommeil, suite à une modification de l'environnement de l'arbre (une éclaircie dans une futaie par exemple) ou suite une coupe sévère des branches de l'arbre. La branche à laquelle il donne naissance est appelée "gourmand" et cette structure "épicormique" ("sur l'écorce") inattendue détourne la sève du tronc. S'ils sont nombreux, les gourmands hérissent le tronc de multiples petits rameaux qui déprécient la valeur du bois.

Voir les commentaires

Le fusain "épiscopal"

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

fusain.jpg

Le fusain d'europe (Euonymus europaeus, Célastracées) est un petit arbuste des fourrés, aux tiges carrées et feuilles opposées, qui se distingue à l'automne par son feuillage rouge. Ses fruits en capsules en forme de "bonnet d'évêque" lui valent de ma part ce surnom de fusain épiscopal. Chacune des 4 loges contient 1 grosse graine orangée brillante. Toute la plante est toxique, surtout les fruits. C'est une plante particulièrement appréciée des artistes puisque c'est avec ses tiges quadrangulaires carbonisées en charbon de bois qui ne tache pas les doigts, que l'on fabrique, comme son nom l'indique, le fusain!

Voir les commentaires

écrin d'hiver

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

givre 2Le froid est de retour, et avec lui le givre. Des étoiles de glace habillent les aiguilles toujours vertes du sapin. Le sapin est un arbre sempervirent, c'est-à-dire qu'il ne perd pas ses aiguilles, ses feuilles, simultanément à l'automne. Elles ont une durée de vie longue, 3 à 4 ans, et tombent de manière étalée sur l'année, comme les cheveux de notre tête. L'arbre reste vert toute l'année, contrairement à ses collègues caducifoliés qui perdent toutes leurs feuilles à l'automne de manière synchronisée. Pour résister au froid, les aiguilles sont "blindées", coriaces, recouvertes d'une épaisse cuticule, sorte de couche de cires qui les protègent du gel.

Voir les commentaires

Bois

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

bois

Au jardin, les bûches bien rangées achèvent de sécher sous l'abri. Le bois qui chauffera la maison a servi à l'arbre à conduire l'eau des racines jusqu'aux feuilles. Il s'est accumulé année après année dans le tronc, les branches et les racines. En déposant son bois, l'arbre a stocké dans ses axes une grande masse de carbone prélevé dans l'air par la photosynthèse. Ce carbone est restitué à l'atmosphère lors de la flambée. Plantons un autre arbre pour équilibrer!

Voir les commentaires

Printemps suite : le noisetier est fleuri!

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Corylus-avellana-3.jpg

Dans les sous-bois, le noisetier est fleuri :  les châtons mâles pendants, construits depuis l'été dernier, se sont allongés et ouverts. On y devine les fleurs mâles, simples étamines jaunes chargées de pollen et portées par les écailles du châton. Les fleurs femelles, elles, passent souvent inaperçues! Observez bien les petits bourgeons à la base des châtons mâles, vous verrez dépasser un petit plumeau rouge : ce sont les pistils, organes sexuels femelles, qui pointent. Le pollen transporté par le vent y sera capturé par ce petit peigne à courant d'air. A vos loupes!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>