Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

arbres

Orme pédonculé, une floraison discrète

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Ulmus laevis

 

 

Le printemps poursuit son ouvrage d'architecte : les arbres aussi fleurissent, même si le plus souvent leurs fleurs sont petites et discrètes. Ici des fleurs femelles d'orme, au long pédoncule frêle, déjà fécondées et en train de se transformer en fruit.

Le fruit de l'orme est une samare, sorte de fruit sec ailé, rond comme une pièce de monnaie.

Dans le cas de cet orme-là, l'orme pédonculé ou orme lisse (Ulmus laevis, Ulmacées), la samare est bordée de poils blancs bien visibles, la graine est centrale (on la devine en cours de maturation au centre du fruit) et l'aile se refermera plus ou moins au bout du fruit.

La dissémination du fruit (contenant la graine) est assurée par le vent, la samare par son aile membraneuse ayant une certaine prise au vent autorisant le vol plané! On parle d'anémochorie pour désigner cette dissémination, comme dans le cas de l'anémone pulsatille présentée dernièrement sur ce blog.

Les ormes sont des arbres qui ont été dessimés par une attaque parasitaire généralisée en France (la graphiose de l'orme). En croiser un sur son chemin ravit les yeux et l'esprit !

Voir les commentaires

La Botanique amusante du lundi : Comment les arbres poussent-ils droit ?

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Gravitropisme

Dans la rubrique La Botanique amusante, on saura comment les arbres se tiennent debout, bien dressés !
RDV sur la page "Comment les arbres poussent-ils droits ?"

Voir les commentaires

Floraison pour l'érable plane

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

Acer platanoides2

L'érable plane (Acer platanoides, Sapindacées) explose au printemps d'une floraison vert tendre : les fleurs de l'arbre, discrètes mais élégantes, composent de petits bouquets dressés sur les branches. Chaque fleur dégage un parfum léger et offre aux abeilles un nectar abondant. Acer platanoidesAcer platanoides3

Voir les commentaires

Comme un diable au fond de sa boîte...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

châtaignier2

 

Bonjour

 

Comme un diable au fond de sa boîte,

Le bourgeon s’est tenu caché.

Mais dans sa prison trop étroite,

Il baille et voudrait respirer.

 

Il entend des chants, des bruits d’aile.

Il a soif de grand jour et d’air.

Il voudrait savoir les nouvelles

Il fait craquer son corset vert.

 

Puis d’un geste brusque, il déchire

Son habit étroit et trop court.

Enfin, se dit-il, je respire,

Je vis, je suis libre. Bonjour !

 

Paul Géraldy

Voir les commentaires

La Botanique amusante du lundi : Une "pomme de pin", c'est vraiment une pomme ?

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

cônes de pin 2

Dans la rubrique "La Botanique amusante" à retrouver dans les pages ci-contre du blog, les pommes de pin nous révèlent qu'il ne sert à rien de les récolter pour la tarte Tatin!

Voir les commentaires

Des nervures au kilomètre

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

nervures

Les nervures d'une feuille, ici de lierre (Hedera helix, Araliacées), courent en un réseau très fin et très dense à travers le limbe de la feuille. Au fil de ces tuyauteries circulent deux sortes de sèves, endiguées séparément dans deux réseaux parallèles bien distincts :

- la sève brute, très diluée, composée principalement d'eau et de sels minéraux, est fabriquée par les racines qui puisent la solution du sol. Elle circule dans les tuyaux rigides du xylème qu'on appelle aussi le bois, et ce dans un seul sens, le sens ascendant, des racines jusqu'aux feuilles.

- la sève élaborée, comme son nom l'indique, est élaborée, fabriquée dans les feuilles et les organes verts (les jeunes tiges par exemple). Elle est riche en sucres issus de la photosynthèse (la synthèse de sucres dans les feuilles vertes grâce à la lumière) ainsi qu'en acides aminés, les briques de base des protéines. La sève élaborée circule dans un autre système de conduction, le phloème. Son sens de circulation est double : elle peut descendre ou monter dans la plante, selon que les besoins en sucres sont majoritaires en bas (les racines stockent des sucres pour passer la mauvaise saison) ou en haut (les jeunes fruits se remplissent de sucres au cours de leur maturation).

Les nervures d'une feuille sont fortement ramifiées, très fines pour celles qui se trouvent à l'extrémité du réseau, si nombreuses qu'elles quadrillent littéralement le limbe de la feuille autour de petits pâtés de cellules vertes, comme les rues de New-York s'entrecroisent autour de petits patés d'immeubles. Ce réseau permet d'amener l'eau et les minéraux à chacune des cellules vertes de la feuille, véritables usines à photosynthèse, et de collecter tous les sucres fabriqués pour les exporter hors de la feuille, vers le reste de la plante. L'ensemble mis bout à bout peut représenter un métrage linéaire sidérant !  

Voir les commentaires

Floraison sous les jupes du frêne ...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

frêne fleurs femelles

Les bourgeons noirs du frêne (Fraxinus excelsior, Oléacées) cachent de bien fragiles choses... Sous les jupes de ses écailles, le bourgeon contient des fleurs discrètes et élégantes, ici les fleurs femelles. La floraison a lieu avant la foliaison (l'apparition des feuilles). Réduites et peu visibles comme souvent les fleurs d'arbres, celles-ci ne sont constituées que d'un pistil arrondi porté par un fin pédoncule. Les fleurs mâles se trouveront dans d'autres bourgeons.

Voir les commentaires

Pudeur chez le saule marsault ...

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

saule marsault

Le saule marsault ou saule des chèvres (Salix caprea, Salicacées) est un des premiers arbres à fleurir au printemps. Ses fleurs, groupées en châtons dressés, sont discrètes : les mâles (à gauche sur la photo) sont réduites à des étamines jaunes et les femelles (à droite) sont réduites à un pistil, sorte de petite bouteille verte au col court. L'arbre est tellement pudique qu'il a séparé les deux sexes ! Il existe ainsi des arbres mâles et arbres femelles, bien distincts. Pas de mixité chez les saules ! Seul le vent permettra la rencontre des deux sexes, en transportant le pollen léger jusqu'aux pistils. Si l'individu mâle est facile à repérer par ses boules d'or, le femelle est autrement plus discret, à cause de la couleur des fleurs femelles. Cherchez bien, leur beauté vous étonnera !

Voir les commentaires

Reflets

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

reflets5

Tu commenças ta vie tout au bord d’un ruisseau
tu vécus de ces bruits qui courent dans les roseaux
qui montent des chemins que filtrent les taillis
les ailes du moulin les cloches de midi
soulignant d’un sourire la chanson d’un oiseau
tu prenais des plaisirs à faire des ronds dans l'eau ...
                                                                           Françoise Hardy.

Voir les commentaires

Le tremble tremble ... qu'on ne voit pas ses fleurs !

Publié le par Cakie Des fleurs à notre Porte

châton peuplier tremble 2

 

Le tremble (Populus tremula, Salicacées) tremble dès le printemps : il doit craindre que l'on passe à côté de ses fleurs sans les voir...

 

Arbre mâle séparé de l'arbre femelle, ses fleurs sont très réduites. Comment les voir? Il faut se pencher, de près car ce n'est pas très gros!, sur les châtons qui sortent des bourgeons floraux en ce moment sur les branches : sur la photo ci-contre, les châtons pendants, velus, portent des fleurs mâles (et femelles sur un autre arbre) réduites à une écaille portant 8 étamines roses.

 

Regardons-les de plus près, elles sont splendides...châton peuplier tremble

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>